Les horaires

Le Châtelard

Fermé. Réouverture Mardi à 15:00

  • Habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h
AccueilCritiques rédigées par Mathilde

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Mathilde

 

Rosa candida (Audur Ava Olafsdottir)

note: 4Botanique et paternité Mathilde - 15 juillet 2020

Ce roman a la légèreté de son intelligence, délicieusement décalé. Sous couvert de voyage initiatique horticole, ce récit puise dans ce qui fait l'identité d'un jeune adulte, jeune orphenlin, jeune jardinier, jeune père. Et en effet, c'est une cure de jouvence ! On n'a qu'une envie, humer des pétales, entrer dans une chapelle, boire un verre devant un film de cinéphile et marcher dans la mousse Islandaise.

Le consentement (Vanessa Springora)

note: 3Abjecte domination Mathilde - 2 juillet 2020

« Comment admettre qu'on a été abusé, quand on ne peut nier avoir été consentant ? ». Ce récit d'une victime de Gabriel Matzneff qui a érigé ses frasques pédophiles comme un objet artistique est cinglant par la sobriété maîtrisée de son écriture. Un livre qui se lit d'une traite et interroge l'impunité intolérable des puissants abuseurs. Il dévoile le portrait d'une enfant fragile fascinée et brisée. Terrible.

Et toujours les Forêts (Sandrine Collette)

note: 4Tant qu'il y a de la vie... Mathilde - 27 juin 2020

Un étonnant livre qui commence presque comme un roman terroir et plonge vite dans une uchronie glaçante. Des personnages troublants, un contexte saisissant. On se croirait dans "la route" de Cormac McCarthy avec un glissement du réel progressif. L'homme face à une nature qu'il a souillée et qui le lui rend bien, un monde stérile, hostile. L'horreur sourd, et c'est une violence peut-être plus grande. Si seulement l'homme était un loup pour l'homme, se prend on à penser...

Âme brisée (Akira Mizubayashi)

note: 5Un prix des libraires 2020 mérité ! Mathilde - 11 juin 2020

En 1938, à Tokyo, juste après le début des hostilités sinojaponaises et en pleine montée du nationalisme, Yu, violoniste amateur, réunit le quatuor qu'il a formé avec ses jeunes amis chinois depuis quelques temps. Les musiciens sont arrêtés dans leur répétition sous les yeux de son fils de onze ans, Rei, caché dans une armoire. Lors de cette scène inaugurale, l'enfant voit son père arrêté et le violon paternel réduit en miettes malgré la vaine tentative d'un officier mélomane. Privé de cette musique paternelle, Rei subit l'exil... Un roman déchirant et apaisé à la fois, qui ne donne qu'une envie : écouter de la musique.

La nuit est mon royaume (Claire Fauvel)

note: 5Des watts dans les yeux ! Mathilde - 8 juin 2020

Ce récit vous happe dès la première page et vous laisse rincé, comme après une nuit blanche à écouter un concert à pleines ouïes et refaire le monde avec des amis. J'ai eu peur du cliché (la jeune de banlieue qui veut percer en musique et qui se heurte à mille épreuves) mais ce livre dépasse largement le sujet car il est profondément incarné. Un livre sur l'urgence d'être soi, sur la malédiction de la passion dévorante, sur la grâce de la différence et peut être même sur les muses. Certes, je ne suis pas objective, j'aime énormément Claire Fauvel (la guerre de Catherine, mais je préfère encore Phoolan Devi) mais ce livre est tout en haut de mes préférences en romans graphiques 2020 !

A la vie ! (L'homme étoilé)

note: 4Des bulles vivantes pour parler de ceux qui meurent Mathilde - 24 mars 2020

Emouvoir à propos de ces malades en soin palliatifs, à condition de le faire avec pudeur et humour, voilà ce que nous propose de grand infirmier charpenté comme un molosse. Ce grand tatoué au coeur tendre nous parle de la vie, celle qu'il nous reste à vivre, celle qui leur coule trop vite entre les doigts. Sensible sans sensiblerie.

Avenue des géants (Marc Dugain)

note: 4Empathie pour le mal... Mathilde - 24 mars 2020

Ce livre m'a été conseillé par... Amandine ! Autant vous l'avouer, je ne suis pas une grande lectrice de polars et autres thrillers, j'avais donc besoin de ses lumières. Et elle a vraiment vu juste. J'ai dévoré plongée dans la pensée d'un prisonnier dont on ne sait qu'une chose : il a commis un crime grave. Ce crime on ne le découvrira qu'en avant dernière page. IL s'agit surtout de comprendre le personnage, ce colosse aux pieds d'argile qui a bel et bien existé. Dugain nous offre en creux une description passionnante de l'Amérique divisée entre Conservateurs et Hippies au moment où la guerre du VietNam bat son plein. Autant vous prévenir, une fois entamé, vous ne lâcherez pas ce livre.

Né d'aucune femme (Franck Bouysse)

note: 4Un récit sombre et ciselé Mathilde - 2 décembre 2019

Roman polyphonique rural noir, Né d'aucune femme est d'une violence crue, radicale. Ce récit chemine comme sur un sentier jalonné de rudes aspérités, porté par les voix singulières de ces personnages en souffrance. Insoutenable par son récit, il est servi par une langue pudique et délicate. Une de ces lectures dont on ne sort pas indemne. Si vous demandez à Amandine, elle mettrait 6 étoiles :) Et sachez que vous pouvez l'emprunter au format ebook !

Retour Haut