Les horaires

Le Châtelard

Ouvrira à 10:00

  • Habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h
AccueilCritiques rédigées par Dominique Besson

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Dominique Besson

 

D'acier (Silvia Avallone)

note: 3Deux amies d'enfance Dominique Besson - 2 juillet 2020

Eté 2001. Deux filles, la blonde Francesca et Anna, la brune, treize ans, sont amies depuis leur enfance, ayant grandi ensemble à Piombino, cité dortoir. Elles sont belles, aguichent les hommes et développent leur sex-appeal. Tout va basculer : leur amitié, leurs amours, leur famille.
Et par-dessus, l’aciérie, cet ogre qui dévore, les chats qui pullulent et l’île d’Elbe, rêve inaccessible…
Dès la première page, on sent poindre le ou les drames, et on dévore ce roman d’une traite, même si la fin ne correspond pas au style brut de la romancière.
Rien ne sera plus désormais comme avant. Elles ont grandi. Mais l’amitié est-elle indestructible ?
Ce roman me fait penser à « L’Amie prodigieuse » d’Elena Ferrante
Note : 14/20

La femme révélée (Gaëlle Nohant)

note: 3Plongée dans une époque Dominique Besson - 17 juin 2020

Comme dans "le dormeur éveillé", Gaëlle Nohant emmène avec talent le lecteur dans un lieu et une époque. On y plonge avec plaisir en suivant une héroïne attachante malgré certains de ses choix et avec une belle histoire. Savoir que le fond historique est documenté rend la lecture encore plus passionnante!

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 5Absolu...ment incontournable Dominique Besson - 15 mai 2020

Dur, sauvage, entier, essentiel. Ce roman, récit complexe et sans concession d'un inceste raconte une aliénation abjecte et une naissance à soi. Portrait féministe, thriller, roman social (avec ce père écolo-survivaliste dans une nature profondément fascinante) My absolute darling ne vous laissera pas sortir indemne de cette lecture.

L'autre côté (Léo Henry)

note: 3Exil en apnée Dominique Besson - 9 mai 2020

Rostram, passeur à Kok Tepa, cité peuplée de castes, envoie les exilés vers l'Autre rive. Mais à son tour, il doit fuir clandestinement pour sauver sa fille Türaberg. Ce récit au décor imaginaire s'inscrit rapidement dans une réalité que nous ne connaissons que trop : la cruauté des exils. Ce roman aux allures de nouvelle, pêche peut être par cette oscillation entre deux genres qui ne le rend pas tout à fait entier. Il n'empêche qu'il se lit d'une traite, comme une sourde douleur... et met d'élégants mots sur la violence de l'exil.

Fahrenheit 451 (Ray Bradbury)

note: 4Un brûlot contre la tyrannie de la censure Dominique Besson - 3 mai 2020

Ce classique où un pompier pyromane de livres (qui prennent feu à 451°F) s'éveille à la conscience n'a pas pris une ride.
Ray Bradbury fustige une société dont la violence latente gronde, où chacun se fait endormir par des écrans et des media omniprésents (visionnaire, Fahrenheit parait en 1953 !), où la liberté d'expression et de pensée, ou pire, la poésie sont dénoncés comme les pires dangers. Ce classique de la SF porte en lui une profonde poésie, une nécessaire révolte.

On n'y échappe pas (Boris Vian)

note: 4L'oulipo complète avec malice et talent l'oeuvre de Vian Dominique Besson - 1 avril 2020

Dans la veine de "j'irai cracher sur vos tombes" ce polar noir signé Vian pour ses 4 premiers chapitres (et inachevé) a été complété par les magiciens de l'Oulipo. Le résultat est délicieux, on y entend du swing, du jazz, on y sent la poudre du canon et pour les amoureux de Vian, il y a du régal à toutes les lignes. En effet, on y échappe pas...

Révolution n° Tome 1
Liberté (Florent Grouazel)

note: 4Un Fauve d'or ample et ambitieux Dominique Besson - 18 février 2020

Autant le dire, c'est une entreprise folle que d'écrire cette BD. Peut-être aussi de la lire. Le graphisme, clairement inspiré des eaux fortes de l'époque porte un récit choral sur cette révolte sourde puis générale. Un premier opus dense qui se déguste !

Le patient (Timothé Le Boucher)

note: 5Un thriller palpitant. Dominique Besson - 2 décembre 2019

Timothé Le Boucher ne nous laisse pas indifférents... Ici, les apparences sont plus que jamais trompeuses. Une enfant retrouvée les mains ensanglantées et armée d'un couteau qui a fraichement servi serait-elle si évidemment la coupable de cet horrible assassinat qui a décimé toute sa famille ? Je n'en dis pas plus, mais par ailleurs, je vous recommande "Ces jours qui disparaissent".

Donne moi des ailes (Nicolas Vanier)

note: 4Une belle envolée avec les oies sauvages Dominique Besson - 2 décembre 2019

Nicolas Vanier sait raconter des histoires. Ses descriptions sont toujours aussi bien écrites. Cette fois, il nous dépeint une relation père ado difficile. Y aurait-il du vécu ?

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 5Se recontruire, se relever Dominique Besson - 26 août 2019

Je n'ai eu qu'une envie pendant ces pages, ré-écouter de la musique qui m'était indispensable, revoir les films qui me sont cultes, relire les passages de livres qui m'ont tant émue... Roman d'une gueule cassée du début du XXIème où finalement il n'est question que de beautés, de hauteur d'âme, de courage. Un récit tout en pudeur.

Oeuvre non trouvée

note: 3S'il ne fallait en lire qu'un seul.... Dominique Besson - 21 mai 2019

Ce serait celui-ci. D'abord parce que c'est la rencontre avec le Capitaine Haddock. Mais aussi parce qu'il est question de nomadisme, de contrebande. Bref, une grande aventure entre les dunes et à dos de dromadaire.

Idéal standard (Aude Picault)

note: 5Aude Picault piquante à souhait Dominique Besson - 21 mai 2019

Traiter du célibat, de l'amour qui se trompe ce n'est pas chose facile et plus ardu encore en roman graphique. Pourtant ce récit tout en poésie et pudeur est à ne pas rater.

Les carnets de Cerise n° 1
Le zoo pétrifié (Joris Chamblain)

note: 4Douceur et aventure Dominique Besson - 21 mai 2019

Un bel univers graphique au service d'une narratrice espiègle. Un album qui a du tempérament.

Retour Haut