Les horaires

Le Châtelard

Ouvrira à 10:00

  • Habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h
AccueilCoups de cœur à partager

Coups de cœur à partager

 

D'acier (Silvia Avallone)

note: 3Deux amies d'enfance Dominique Besson - 2 juillet 2020

Eté 2001. Deux filles, la blonde Francesca et Anna, la brune, treize ans, sont amies depuis leur enfance, ayant grandi ensemble à Piombino, cité dortoir. Elles sont belles, aguichent les hommes et développent leur sex-appeal. Tout va basculer : leur amitié, leurs amours, leur famille.
Et par-dessus, l’aciérie, cet ogre qui dévore, les chats qui pullulent et l’île d’Elbe, rêve inaccessible…
Dès la première page, on sent poindre le ou les drames, et on dévore ce roman d’une traite, même si la fin ne correspond pas au style brut de la romancière.
Rien ne sera plus désormais comme avant. Elles ont grandi. Mais l’amitié est-elle indestructible ?
Ce roman me fait penser à « L’Amie prodigieuse » d’Elena Ferrante
Note : 14/20

Le consentement (Vanessa Springora)

note: 3Abjecte domination Mathilde - 2 juillet 2020

« Comment admettre qu'on a été abusé, quand on ne peut nier avoir été consentant ? ». Ce récit d'une victime de Gabriel Matzneff qui a érigé ses frasques pédophiles comme un objet artistique est cinglant par la sobriété maîtrisée de son écriture. Un livre qui se lit d'une traite et interroge l'impunité intolérable des puissants abuseurs. Il dévoile le portrait d'une enfant fragile fascinée et brisée. Terrible.

Chambre 212 (Christophe Honoré)

note: 2Joli casting mais film médiocre Jordy - 29 juin 2020

Christophe Honoré signe un film médiocre malgré un joli casting (Mastroianni, Lacoste, Cottin).
L'idée de départ est original et plutôt sympa, la première scène laisse présager le meilleur, mais finalement le rythme tombe très vite et on s'ennuie rapidement.
Conclusion : Manque de rythme, allez plutôt regarder ses films : "Les Chansons d'amour" ou "Aimer plaire et courir vite".

Et toujours les Forêts (Sandrine Collette)

note: 4Tant qu'il y a de la vie... Mathilde - 27 juin 2020

Un étonnant livre qui commence presque comme un roman terroir et plonge vite dans une uchronie glaçante. Des personnages troublants, un contexte saisissant. On se croirait dans "la route" de Cormac McCarthy avec un glissement du réel progressif. L'homme face à une nature qu'il a souillée et qui le lui rend bien, un monde stérile, hostile. L'horreur sourd, et c'est une violence peut-être plus grande. Si seulement l'homme était un loup pour l'homme, se prend on à penser...

La femme révélée (Gaëlle Nohant)

note: 3Plongée dans une époque Dominique Besson - 17 juin 2020

Comme dans "le dormeur éveillé", Gaëlle Nohant emmène avec talent le lecteur dans un lieu et une époque. On y plonge avec plaisir en suivant une héroïne attachante malgré certains de ses choix et avec une belle histoire. Savoir que le fond historique est documenté rend la lecture encore plus passionnante!

L'Institut (Stephen King)

note: 4Totalement immersif, glaçant, surnaturel Amandine - 17 juin 2020

On retrouve avec plaisir l'univers de Stephen King dans ce dernier opus, maître incontesté, il réussit comme toujours à instaurer l'ambiance, et à nous faire plonger dans son univers.
J'ai dévoré en un week-end les 608 pages, happée par ce roman, subtile mélange entre "ça" et "Charlie".
Action, rebondissements, science-fiction, pouvoirs psychiques et manipulations médicales sont au rendez-vous, certains passages n'étant pas sans rappeler les récits des camps de concentration...
Glaçant et immersif, le récit de ce monde totalitaire, de ces relations enfants/ adultes, nous immerge totalement dans cet univers où règne cruauté et profond sentiment d'injustice, qui nous happe dans ces méandres obscurs.
Une fois ce livre terminé, ces personnages, aux pouvoirs psychiques mais tellement humains, ne m'ont pas quitté et m'ont suivi dans mes pensées...

Âme brisée (Akira Mizubayashi)

note: 5Un prix des libraires 2020 mérité ! Mathilde - 11 juin 2020

En 1938, à Tokyo, juste après le début des hostilités sinojaponaises et en pleine montée du nationalisme, Yu, violoniste amateur, réunit le quatuor qu'il a formé avec ses jeunes amis chinois depuis quelques temps. Les musiciens sont arrêtés dans leur répétition sous les yeux de son fils de onze ans, Rei, caché dans une armoire. Lors de cette scène inaugurale, l'enfant voit son père arrêté et le violon paternel réduit en miettes malgré la vaine tentative d'un officier mélomane. Privé de cette musique paternelle, Rei subit l'exil... Un roman déchirant et apaisé à la fois, qui ne donne qu'une envie : écouter de la musique.

La nuit est mon royaume (Claire Fauvel)

note: 5Des watts dans les yeux ! Mathilde - 8 juin 2020

Ce récit vous happe dès la première page et vous laisse rincé, comme après une nuit blanche à écouter un concert à pleines ouïes et refaire le monde avec des amis. J'ai eu peur du cliché (la jeune de banlieue qui veut percer en musique et qui se heurte à mille épreuves) mais ce livre dépasse largement le sujet car il est profondément incarné. Un livre sur l'urgence d'être soi, sur la malédiction de la passion dévorante, sur la grâce de la différence et peut être même sur les muses. Certes, je ne suis pas objective, j'aime énormément Claire Fauvel (la guerre de Catherine, mais je préfère encore Phoolan Devi) mais ce livre est tout en haut de mes préférences en romans graphiques 2020 !

In Waves (AJ Dungo)

note: 4Sensible et beau Jordy - 4 juin 2020

Un roman graphique d'une grande sensibilité sans verser dans le pathos !

On y suit deux figures du surf
entremêlée d'une autre histoire, celle, autobiographique et intime, de son amour pour Kristen, rencontrée à l'adolescence et perdue après un long combat contre le cancer.

Le discours (Fabrice Caro)

note: 4Bon roman Jordy - 4 juin 2020

Le récit d'un déjeuner familial perturbé par un SMS suspendu à une réponse qui n'arrive pas…
Un roman traversé par une mélancolie en forme d'humour cinglant

Le discours (Fabrice Caro)

note: 5Pour revivre des tranches de vie... Marielle - 2 juin 2020

On entre facilement dans la peau du narrateur car bon nombre de situations ont été vécues ou nous font penser à quelqu'un! Rires et sourires garantis.

Le fils (Jo Nesbo)

note: 4Des rebondissements jusqu’au dernier chapitre Françoise - 28 mai 2020

Ce n’est pas l’assassin que l’on cherche puisqu’on le connait rapidement mais la taupe. On découvre au fur et à mesure ce qui a amené le tueur à mener sa virée punitive dans une ambiance norvégienne très différente de l’image nette et lisse qu’elle donne habituellement. L’auteur amène subtilement le lecteur à soupçonner tout le monde puis à les innocenter… ou pas.
Une intrigue efficace tenue jusqu’au bout, une petite histoire d’amour impossible, un flic sympathique et border line comme on les aime, tout y est.

Les ignorants (Étienne Davodeau)

note: 4Et si c’étaient eux les précurseurs du monde d’après ? Françoise - 22 mai 2020

Pendant une année de travail de la vigne, l’auteur découvre le travail de son vigneron de copain en lui apportant un coup de main et lui fait découvrir son monde, celui de la BD en lui faisant rencontrer des auteurs. A travers cet échange, le lecteur découvre ces deux univers à son tour mais aussi une certaine façon de voir le monde et une certaine conception de la vie, celle d’après ?
Le dessin en noir et blanc laisse toute la place à l’histoire et à l’échange d’idées.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 5Absolu...ment incontournable Dominique Besson - 15 mai 2020

Dur, sauvage, entier, essentiel. Ce roman, récit complexe et sans concession d'un inceste raconte une aliénation abjecte et une naissance à soi. Portrait féministe, thriller, roman social (avec ce père écolo-survivaliste dans une nature profondément fascinante) My absolute darling ne vous laissera pas sortir indemne de cette lecture.

L'autre côté (Léo Henry)

note: 3Exil en apnée Dominique Besson - 9 mai 2020

Rostram, passeur à Kok Tepa, cité peuplée de castes, envoie les exilés vers l'Autre rive. Mais à son tour, il doit fuir clandestinement pour sauver sa fille Türaberg. Ce récit au décor imaginaire s'inscrit rapidement dans une réalité que nous ne connaissons que trop : la cruauté des exils. Ce roman aux allures de nouvelle, pêche peut être par cette oscillation entre deux genres qui ne le rend pas tout à fait entier. Il n'empêche qu'il se lit d'une traite, comme une sourde douleur... et met d'élégants mots sur la violence de l'exil.

Fahrenheit 451 (Ray Bradbury)

note: 4Un brûlot contre la tyrannie de la censure Dominique Besson - 3 mai 2020

Ce classique où un pompier pyromane de livres (qui prennent feu à 451°F) s'éveille à la conscience n'a pas pris une ride.
Ray Bradbury fustige une société dont la violence latente gronde, où chacun se fait endormir par des écrans et des media omniprésents (visionnaire, Fahrenheit parait en 1953 !), où la liberté d'expression et de pensée, ou pire, la poésie sont dénoncés comme les pires dangers. Ce classique de la SF porte en lui une profonde poésie, une nécessaire révolte.

La femme révélée (Gaëlle Nohant)

note: 4Plongée dans une époque Françoise - 3 avril 2020

Comme dans "le dormeur éveillé", Gaëlle Nohant emmène avec talent le lecteur dans un lieu et une époque. On y plonge avec plaisir en suivant une héroïne attachante malgré certains de ses choix et avec une belle histoire. Savoir que le fond historique est documenté rend la lecture encore pus passionnante!

Blood orange (Harriet Tyce)

note: 4Blood orange : meurtre acidulé et percutant, adapté au cinéma ? Amandine - 1 avril 2020

Vous ne regarderez plus votre moitié du même oeil ! Quel thriller percutant ! Comme le souligne Clare Mackintosh, "L'élégance de ce thriller n'a d'égale que sa puissance narrative". Quel raz de marée ce roman ! Twist final explosif, vous ne regarderez plus votre quotidien de la même manière, vous vous surprendrez à analyser les faits et gestes de votre entourage, à analyser votre routine du quotidien, tout en redoutant d'y trouver des indices d'une manipulation camouflée, de découvrir qu'en fait votre vie est construite autour d'un mari psychopathe, vous faisant la réflexion qu'effectivement la culpabilité mène à la soumission, porte ouverte à la manipulation,... Non, vous ne devenez pas schizophrène, vous vous trouvez encore lucide, à moins que le piège ne se soit déjà refermé sur vous... Ou que cela soit vous en fait qui depuis le début tiriez toutes les ficelles... Va savoir...
Thriller addictif !

Au fond de l'eau (Paula Hawkins)

note: 3Entre fascination et répulsion autour de l'eau pour ces trois ondines Amandine - 1 avril 2020

Thriller hypnotique, prenant, haletant... je m'imaginais au bord du lac Léman, dévorant ce livre... J'avais beaucoup aimé "La fille du train", original, "Au fond de l'eau" est également une belle découverte ! L'écriture est à l'image de son fil conducteur, lente, presque stagnante, quasi hypnotique, au bord de laquelle se laisser envoûter et emporter par le flot des mots, le déroulé de l'histoire de ces trois femmes, ondines secrètes, angoissées, intriguées, porteuse d'un secret à enfouir, à protéger,... dans la torpeur de cet environnement trouble.
Laissez-vous submerger par les vies de Nel, Jules et Léna, l'enquête d'Erin... jusqu'à plus soif !

Vox (Christina Dalcher)

note: 3Dystopie autour de l'endoctrinement et de la condition de la femme Amandine - 1 avril 2020

Ce livre m'a mis en colère par moments, surtout au début, puis émue, donné envie de pleurer, de ruminer contre les rapports hommes/femmes, de l'avancée de nos sociétés... Impossible de ne pas faire le parallèle avec La servante écarlate, de Margaret Atwood... Un uppercut littéraire et émotionnel, une prise de conscience sur les relations hommes/ femmes dans nos sociétés actuelles.

Hex (Thomas Olde Heuvelt)

note: 3Glaçant et cauchemardesque Amandine - 1 avril 2020

Roman haletant, terrifiant, j'en ai fait des cauchemars ! On sent l'influence de Stephen King, on se laisse happer par l'horreur autour de cette sorcière, bouche et yeux cousus, son histoire, quand notre compassion peut nous glacer les os, et nous ouvrir le regard aveuglé au 3/4 du roman... Brrr ! rien que de vous en parler, j'en ai des frissons dans le dos...

Looping (Alexia Stresi)

note: 5Palpitant, une fin à couper le souffle ! Amandine - 1 avril 2020

Une lecture plaisante, au scénario bien construit, scotchée par la fin... Un superbe premier roman, lu d'une traite, très bien ficelé, tendre, la part belle à l'évasion, aux beautés fantasmagoriques de la vie... Ce roman m'a autant percutée que la lecture d'En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut...
Looping, ou une plongée intense et percutante, une page d'Histoire sur la colonisation, et plus particulièrement sur le territoire libyen, par l'Italie, à l'époque de Mussolini. Trame hautement romanesque, petite pépite de sensibilité et d'humour. On s'attache à l'héroïne, Noélie, femme libre, aventurière, avide de connaissance, qui se retrouve immergée dans cette atmosphère pesante...
Un roman original et plein de surprises, jusqu'à la dernière ligne, à la fin, volte face percutante.

Eléphant (Martin Suter)

note: 5Quand voir des éléphants roses permet d'être plus lucide sur l'avancée de notre monde... Amandine - 1 avril 2020

Ce roman est un petit bijou, un conte merveilleux, divertissant, captivant, raconté avec finesse, bien ciselé. Fable moderne sur notre société, sur la technologie et les manipulations génétiques, cette lecture nous interpelle sur notre impact sur la biodiversité, l'avenir de nos sociétés. Ce petit éléphant rose et luminescent, prisme révélateur de nos dysfonctionnements, mais aussi et surtout de notre humanité, devient au fil de la lecture tout un symbole onirique, parmi une cruelle réalité mise à nue. Un roman émouvant, attachant, que l'on ne lâche pas avant la fin, à lire d'une traite !

On n'y échappe pas (Boris Vian)

note: 4L'oulipo complète avec malice et talent l'oeuvre de Vian Dominique Besson - 1 avril 2020

Dans la veine de "j'irai cracher sur vos tombes" ce polar noir signé Vian pour ses 4 premiers chapitres (et inachevé) a été complété par les magiciens de l'Oulipo. Le résultat est délicieux, on y entend du swing, du jazz, on y sent la poudre du canon et pour les amoureux de Vian, il y a du régal à toutes les lignes. En effet, on y échappe pas...

Algues vertes (Inès Léraud)

note: 4Une lecture salutaire Françoise - 30 mars 2020

Un livre à lire absolument. La gestion des algues vertes en Bretagne illustre bien la collusion entre les élus, les agriculteurs productivistes et l’industrie agro-alimentaire. Au-delà de ce problème local, la partie de la bande-dessinée qui dévoile ces liens permet de comprendre pourquoi les consommateurs devront se battre pour que l’agriculture évolue afin de respecter la planète.

Ada (Barbara Baldi)

note: 5Une histoire en peinture Françoise - 27 mars 2020

Pas de doute c’est bien un roman graphique, et quel graphisme! Chaque image est une aquarelle qui joue avec la nature, le brouillard, les clairs-obscurs qui en disent long. Une histoire simple, peu de texte, juste l’efficacité des images…

Yeruldelgger n° 1 (Ian Manook)

note: 4Yeruldelgger Françoise - 25 mars 2020

Un bon polar comme je les aime avec un policier borderline, blessé par la vie, intuitif et qui se sort de toutes les situations, des personnages secondaires très consistants, une vraie ambiance. En plus cela se passe en Mongolie, c’est très sympa de découvrir ce pays méconnu de l’intérieur de cette façon, paysage, coutumes, problèmes politiques.
Côté intrigue, ça tient la route, rebondissements, action, réflexion tout y est.

A la vie ! (L'homme étoilé)

note: 4Des bulles vivantes pour parler de ceux qui meurent Mathilde - 24 mars 2020

Emouvoir à propos de ces malades en soin palliatifs, à condition de le faire avec pudeur et humour, voilà ce que nous propose de grand infirmier charpenté comme un molosse. Ce grand tatoué au coeur tendre nous parle de la vie, celle qu'il nous reste à vivre, celle qui leur coule trop vite entre les doigts. Sensible sans sensiblerie.

Avenue des géants (Marc Dugain)

note: 4Empathie pour le mal... Mathilde - 24 mars 2020

Ce livre m'a été conseillé par... Amandine ! Autant vous l'avouer, je ne suis pas une grande lectrice de polars et autres thrillers, j'avais donc besoin de ses lumières. Et elle a vraiment vu juste. J'ai dévoré plongée dans la pensée d'un prisonnier dont on ne sait qu'une chose : il a commis un crime grave. Ce crime on ne le découvrira qu'en avant dernière page. IL s'agit surtout de comprendre le personnage, ce colosse aux pieds d'argile qui a bel et bien existé. Dugain nous offre en creux une description passionnante de l'Amérique divisée entre Conservateurs et Hippies au moment où la guerre du VietNam bat son plein. Autant vous prévenir, une fois entamé, vous ne lâcherez pas ce livre.

Révolution n° Tome 1
Liberté (Florent Grouazel)

note: 4Un Fauve d'or ample et ambitieux Dominique Besson - 18 février 2020

Autant le dire, c'est une entreprise folle que d'écrire cette BD. Peut-être aussi de la lire. Le graphisme, clairement inspiré des eaux fortes de l'époque porte un récit choral sur cette révolte sourde puis générale. Un premier opus dense qui se déguste !

Ces jours qui disparaissent (Timothé Le Boucher)

note: 5Grandiose Pauline (Bibliothécaire) - 6 février 2020

Timothé le Boucher nous livre ici un récit exaltant et dérangeant sur notre légitimité d'exister

Les super méchants n° 1
Opération toutous (Aaron Blabey)

note: 5Hilarant Pauline (Bibliothécaire) - 27 décembre 2019

Quand une bande de super méchants font tout pour être du côté des gentils cela donne des situations pleines de quiproquos...

A mettre entre toutes les mains!

Né d'aucune femme (Franck Bouysse)

note: 4Un récit sombre et ciselé Mathilde - 2 décembre 2019

Roman polyphonique rural noir, Né d'aucune femme est d'une violence crue, radicale. Ce récit chemine comme sur un sentier jalonné de rudes aspérités, porté par les voix singulières de ces personnages en souffrance. Insoutenable par son récit, il est servi par une langue pudique et délicate. Une de ces lectures dont on ne sort pas indemne. Si vous demandez à Amandine, elle mettrait 6 étoiles :) Et sachez que vous pouvez l'emprunter au format ebook !

Le patient (Timothé Le Boucher)

note: 5Un thriller palpitant. Dominique Besson - 2 décembre 2019

Timothé Le Boucher ne nous laisse pas indifférents... Ici, les apparences sont plus que jamais trompeuses. Une enfant retrouvée les mains ensanglantées et armée d'un couteau qui a fraichement servi serait-elle si évidemment la coupable de cet horrible assassinat qui a décimé toute sa famille ? Je n'en dis pas plus, mais par ailleurs, je vous recommande "Ces jours qui disparaissent".

Donne moi des ailes (Nicolas Vanier)

note: 4Une belle envolée avec les oies sauvages Dominique Besson - 2 décembre 2019

Nicolas Vanier sait raconter des histoires. Ses descriptions sont toujours aussi bien écrites. Cette fois, il nous dépeint une relation père ado difficile. Y aurait-il du vécu ?

Entre deux mondes (Olivier Norek)

note: 5Percutant ! Amandine - 10 octobre 2019

Roman profondément humain, aux personnages solaires et attachants, multiples facettes de l'humanité, le pire comme le meilleur, malgré l'enfer d'un quotidien aux relents nauséabonds qui engluent la jungle de Calais...

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 5Se recontruire, se relever Dominique Besson - 26 août 2019

Je n'ai eu qu'une envie pendant ces pages, ré-écouter de la musique qui m'était indispensable, revoir les films qui me sont cultes, relire les passages de livres qui m'ont tant émue... Roman d'une gueule cassée du début du XXIème où finalement il n'est question que de beautés, de hauteur d'âme, de courage. Un récit tout en pudeur.

L'enfant et le maudit n° 1 (Nagabe)

note: 5Toujours le Japon Fanny - 30 juillet 2019

Inconnu en France, le Japonais Nagabe, tout jeune venu dans le manga, débarque chez l'éditeur Komikku avec L'Enfant et le Maudit, une fable inquiétante qui balade lentement son lecteur à travers des planches au graphisme contrasté et ultra nerveux. Un récit hanté. Une sombre et inquiétante ambiance où l'espoir n'est pas absent... Une révélation !

Idéal standard (Aude Picault)

note: 5Aude Picault piquante à souhait Dominique Besson - 21 mai 2019

Traiter du célibat, de l'amour qui se trompe ce n'est pas chose facile et plus ardu encore en roman graphique. Pourtant ce récit tout en poésie et pudeur est à ne pas rater.

Les carnets de Cerise n° 1
Le zoo pétrifié (Joris Chamblain)

note: 4Douceur et aventure Dominique Besson - 21 mai 2019

Un bel univers graphique au service d'une narratrice espiègle. Un album qui a du tempérament.